Chinetoque, bol de riz, Face de Citron…Même combat

original_453985_5QuKC58SlvRGKPXTNaO2YhHvX

 

En tant qu’asiatique, qui n’a pas essuyé des moqueries comme tchin-thong, yeux bridés, face de citron,…

Quand  on est jeune, on laisse passer en prenant ces mots comme une mauvaise blague un peu lourde, quand on devient adulte, cela passe clairement moins bien. Un article intéressant de www.chine-informations.com sur les mots injurieux à caractère raciste comme « Chinetoque »

en voici le contenu :

 » Chinetoque, écrit également de façon erronée « chinetoc » ou « chinetok » est un terme populaire d’origine française qui sert à désigner une personne issue de la République populaire de Chine, mais également tout individu de descendance asiatique. Ce mot qui a une connotation péjorative et jugé raciste, est souvent employé de façon injurieuse à l’intention des personnes qui ont les yeux bridées. Il est classé dans le même genre que « face de citron », « mangeur de chien », ou encore « jaune d’oeuf ». Le mot « Chinetoque » est utilisé pour appeler les asiatiques, au même titre que « Bougnoule » pour désigner les arabes, « Amerloque » pour le américains, ou encore « Nègre » pour les noirs. Les chinois eux même ont un terme équivalent pour désigner les occidentaux, si ce n’est les étrangers en général. Il s’agit là du mot « Laowai », qui signifie « diable d’étranger » dans la langue chinoise. Chinetoque est la contraction de deux mots « Chine » et « toque ». Toque est nom d’origine espagnole, utilisé pour désigner une sorte de chapeau qu’arbore les juges, les militaires, et aussi les cuisiniers, bien que l’on ne voit pas trop la relation. Certaines sources affirment aussi que cela vient du mot « toc », en référence à la mauvaise qualité des produits Made in China. Racisme Par peur ou par sentiment de supériorité, les gens ont l’habitude de nommer des groupes d’individus, affiliés à une nationalité ou à un continent, par des termes blessants et injurieux. En effet, il est plus aisé de s’attaquer aux plus vulnérables, même sans aucune raison valable. Face à l’augmentation de la population chinoise, des occidentaux ont développé une peur d’être un jour proche envahis, submergés, et même de faire face aux risques de perdre leur identité. Ils adoptent alors une attitude de défense, qui n’a pourtant aucun lieu d’être. Certains stéréotypes ou autres croyances peuvent également pousser certaines personnes à recourir à la discrimination à l’encontre d’un groupe de population donné. L’identité raciale a toujours été l’objet de discrimination, d’autant plus qu’elle n’a pas été définie clairement par les textes de lois en vigueur. Avant par exemple, au Canada, la loi interdisait à tout Japonais ou Chinois de se marier à une femme « blanche ». La lutte contre le racisme anti-Chinois, ou en général anti-asiatique, n’intéresse que très peu les politiques, les diverses associations ou encore les médias. Rétrospectivement, il se trouve que c’est la France qui compte le plus de personnes d’origine chinoise dans toute l’Europe. En effet, la communauté chinoise en France est constituée de 400 000 à 700 000 individus en tenant compte des immigrés de l’ex-Indochine d’origine chinoise. »
Vous pouvez réagir sur : http://asianjusticeleague.fr/
Yellow Lantern

 

 

2 Commentaires

  1. ASIANMAN 3 octobre 2014 Répondre
  2. Xixi 25 mars 2017 Répondre

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *