“Je suis une femme asiatique et je refuse de sortir avec un homme asiatique”

J’imagine déjà votre réaction à la lecture de ce titre assez provocateur: 

“Choqué”. Cela dit, pas le même choc selon que vous soyez une fille ou un garçon, asiatique ou pas. Avant de commencer de me fustiger de tous les noms et de m’accuser d’inventer un faux texte pour accuser, et sous un faux nom etc..veuillez trouver en bas de la page, le lien qui pointe vers le texte original.

Après la lecture de cet article, on se demande si c’est pas un fake, une manière de se faire connaître. L’idée était elle de se dénoncer ou bien de provoquer la réaction des gens? Je vous laisse libre dans votre interprétation, moi en tout cas, j’ai trouvé ça très drôle.

Le contexte est quand même différent, le texte provient d’une blogueuse américaine, et on sait que les moeurs sont assez différents de la France. Quand bien même, les arguments avancés par cette blogueuse, me semble tout à fait réalistes ( ce qui ne veut pas dire que j’approuve) dans le sens où mon expérience personnelle n’a pu que reconnaître, certaines vérités avancés dans le texte ci dessous. Je me suis permis de traduire le texte en français pour les lecteurs ne sachant pas lire l’anglais. Lorsque vous aurez fini le texte, vous me direz si vous êtes d’accord ou pas elle :). bonne lecture.

 

je n’aime pas les asiatiques

 

 

Je suis une fille asiatique. Je ne sors pas avec les mecs asiatiques”. Ouais, je suis une de celles qui sortent avec beaucoup, BEAUCOUP (pour la plupart mais pas toujours) de blancs.

Pourquoi? C’est simple: je suis raciste.

Ouais, je l’ai dit.

Et vous savez quoi? Je ne suis pas la seule. En fait (frissons) je fais partie de la tendance. Les asiatiques se marient avec des non asiatiques à un taux de beaucoup supérieur à n’importe quel autre groupe ethnique.  Cet été, le “Pew” (Organisme de sondage et de tendances aux états unis) a rapporté que 37% des femmes asiatiques mariés, l’ont été avec des maris non asiatiques. Dans une étude antérieure sur les couples qui se sont mariés en 2008, 9 % des blancs, 16% des blacks et 26 % des hispaniques ont fait de mêmes avec une ethnie différente. 31% des asiatiques eux, l’ont fait.

Cette tendance n’a rien à voir avec la couleur de peau, Il a tout à voir avec le patriarcat, le sexisme culturel et un mode de vie avec lequel j’ai grandi et dont je ne veux plus rien à voir.

Il serait facile de dire que ce que je recherche culturellement ne provient pas d’un paquet provenant d’Asie.

Wesley Yang a écrit un article à propos de ça dans le New York Magazine l’année dernière et a fait battre mon coeur plus vite avec la reconnaissance de sa colère contre mon héritage culturel. “Laissez moi résumer mes sentiments envers les valeurs asiatiques: merde à la piété filiale. Merde au fayot. Merde à la Ivy League Mania. Merde au respect de l’autorité. Merde à l’humilité et au dur labeur. Merde aux relations harmonieuses. Merde au sacrifice pour le futur. Merde à la réussite.“, dit il.

 

Et. Merde. Oui. A tous ça.

 

Ma mère (né et élevé en chine) est obsédé avec les “étapes” et les “chemins” de carrière et le travail pour ce futur magique dont je doute l’existence. C’est comme un self service de la classe moyenne. Elle ne peut pas comprendre que je suis un freelance par choix et constamment en train de me lamenter de “cette économie”.

Les attributs physique de mon homme idéal? eh bien, je dirais, geek, maigre, et sans muscles. Je les aimes aussi effeminés. Aussi ai je mentionné que Daniel Liu est trop SEXY?

Et puisqu’on parle de ça, beaucoup de blancs ont des petits pénis. Et je suis sûr que pas tous les asiatiques ont des petits pénis.(bien que, je devrais coucher avec afin d’en être sûr). Donc vraiment, ce n’est pas pour le physique.

Même si un homme charmant, drôle et intellectuellement curieux, en quelques mots un homme parfait qui s’est délivré de la chaîne des vertus asiatiques venait à moi — même toi, Daniel Liu dont le charme est pratiquement une loi de la physique .

La raison principale, est que je peux sortir avec des non-asiatiques. Certains de mes semblables et autres “racistes” (contre les autres hommes asiatiques) femmes asiatiques vivent dans des communautés avec des personnes provenant d’ethnies diverses. La plupart d’entre nous possède un travail bien rémunéré, ce qui nous expose à d’autres personnes en dehors de nos enclaves ethniques.

Mais c’est aussi parce que nous nous voyons comme des minorités, des immigrants, des étrangers. Et nous voulons aussi ce que les nouveaux résidents américains veulent depuis des centaines d’années:”Etre des vrais américains”. Même parmi les natifs américains d’origine asiatique, seulement 28% se décrivent eux mêmes comme “Américains”.

 

Je suis né à Pékin, de parents chinois et a émigré au Etats Unis lorsque j’ai eu 3 ans. Je n’ai pas d’accent. Ma capacité à cuisiner italien est de loin supérieur aux chinois. Mon espagnol est meilleur que mon chinois. Mon placard est rempli de fringues J.Crew et Tommy Hilfiguer, et Ralph Lauren.

 

Mon copain pâle, et blanc s’amuse à me dire que je suis l’une des personnes les plus blanches qu’il n’ait jamais rencontré. Et c’est probablement pas par accident.

Je sors avec des blancs parce que le terme “Minorité modèle” m’a frustrée. Je sors avec des blancs parce que j’ai l’impression de ne pas m’exclure moi-même dans un ghetto asiatique et une antique idée d’unité asiatique. Je me vois toujours comme une minorité. Et avec cela, vient la connotation “d’étranger”. Et je n’aime pas ça.

Sortir avec des blancs signifie ainsi de se faire accepter dans la culture américaine. La culture occidentale.

Je réalise que ma pensé est à chier. Je l’ai bien compris. Mais aussi longtemps que les hommes me diront, “J’ai toujours voulu être avec une fille asiatique” et qu’ils penseront à coucher, et aussi longtemps que les filles blanches seront appelées “beautés” et les filles asiatiques appelées “beautés exotiques”, eh bien, les blancs seront toujours les standards de la société.

 

Et oui, je suis asiatique, mais je bois le même Kool-aid que n’importe qui d’autres. Junot Diaz décrit cela comme étant la suprématie blanche. Leur idée est que les blancs sont toujours premiers, boulot, diplômes..

 

Dans le Boston Review, Diaz dit: “Et c’est ici que le bât blesse, si une critique de la suprématie blanche ne vient pas tout de suite à votre pensé, ne vous implique pas, alors vous avez raté le coche, vous avez, en fait, presque garantie sa survie et reproduction. Il y a cette expression qui dit : le plus grand tour du diable est qu’il a réussit a convaincre qu’il n’existe pas. Eh bien, le plus grand tour de la suprématie blanche, c’est qu’il a convaincu les gens que, si elle existe, elle existe toujours chez les autres, jamais en nous.

Donc: je suis raciste. Et j’aurais préféré ne pas l’être. Je préfère être emporté dans cette belle terre de beautés racialement ambigus. Mais pour l’heure, je ne sortirais pas et je ne sortirais jamais avec l’un des “miens”.

4 Commentaires

  1. sok 13 août 2014 Répondre
    • Japisett 22 avril 2017 Répondre
  2. David L. 20 juin 2015 Répondre
    • Ler 21 février 2017 Répondre

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *