La propagande Citron-Vanille

citronvanille

Je suis POUR le métissage. Ou plutôt pour LES métissages. ET non pas uniquement pour UN SEUL type de métissage.

L’autre soir, j’ai été invitée à dîner. Occasion classique entre collègues, amis de collègues ou amis d’amis de collègues, bref une soirée Meetic non-assumée afin de caser certains récalcitrants de l’encouplement (hihi). Visuellement, il y avait de tout : « blancs » (français depuis Louis XIV, rejetons d’italiens, d’espagnols, de polonais, d’irlandais, serbes…), noirs (îles, Afrique), rebeux (Maghreb United, sauf Liban-Turquie). Et puis y’avait moi. Enfin presque.

Un couple arrive : gars gentil, français style Chti, pas très beau mais gentil et sa copine…asiatique (mignonne grâce à Yves Rocher).

Truc classique quoi. Sans surprise.

En fait, si, surprise : ils allaient bien ensemble. Ils étaient mignons. Madame était enceinte et un sourire ultrabrite avant la plongée.

Après la minute de malaise que tout asiatique connaît lorsqu’il croise son semblable et s’aperçoit de ce « oh merde, j’suis pas le seul bridé du groupe, jpourrai pas m’la jouer Lonely Planet », on se détend et je sympathise très vite avec ce jeune couple heureux. Tout se passe bien jusqu’à ce que la conversation frissonne sur le sujet du métissage. La future maman Yves Rocher débite, débite, débite et fait l’apologie (légitime) de la beauté de son enfant à venir. J’aurais trouvé ça touchant si elle n’avait pas précisé qu’il serait beau parce qu’il serait « amélioré par son Papa et son beau nez, ses beaux yeux bleus, etc… ».

Espiègle, j’ai tenté de débattre, de la jouer animateur d’émission TV où tout le monde s’engueule à la 3è phrase  :  » Mais tu sais, il y a des eurasiens moches ! On ne les voit pas, c’est tout ! ». L’assemblée explose de rires. Sauf mon interlocutrice, interloquée de l’entourloupe générale. Les gens riaient parce que c’est vrai mais aussi parce que c’est un fait réel : JL Lemoine n’est pas le canon du siècle et Obispo non plus ; D’ailleurs, personne s’est demandé s’ils étaient métis asiatiques jusqu’à ce que ces derniers daignent le préciser au détour d’une interview TV. C’est dire !

Après, il y a les Kristin Kreuk et autres Mylène Jampanoï indétrônables (et je suis d’accord), mais les eurasiennes moches, j’en ai connu au lycée ! Celles-ci maudissaient leurs mères parce qu’elles étaient sorties complètement manquées (les pommettes trop saillantes, les yeux en traits d’union underscore, le teint Doliprane), ou alors elles maudissaient leurs pères d’avoir transmis un nom imprononçable qui déclenchait les moqueries à chaque appel du prof ( » Pham Phu Phuoc Thi Ngoc Suzette »). J’en ai eu une pelleté qui est venue me reprocher d’être plus réussie tout en étant « monochrome » (mes deux parents sont jaunes, pourtant de couleur différente). Merci du compliment, les filles !

Toujours est-il que ma future maman ne m’a plus adressé la parole du dîner.

Blottie contre son copain (qui me regardait avec ses yeux Bleu-Dunkerque), elle a fait comme toutes les femmes qui enrobent leur orgueil froissé dans des problèmes de santé : mal à la tête, fatigue et précaution.  » Bon, on va rentrer, de toute façon, je dois dormir tôt….  » . Bise, salut, bise, au plaisir, salut, oui, merci, oui, à bientôt, à une prochaine fois, bonjour à Dunkerque, bise et….Hop !

J’ai pas eu ma bise.  Félicitations au futur bébé « amélioré ». Sauvé des malheurs de la Couleur Unique, du tee shirt uni, du pantalon gris chiné qui fait pyjama, de la tignasse qu’il faut lisser avant l’entretien d’embauche, du cheveux lisse qu’il faut peindre en blonde pour faire « branché », du préjugé d’être l’enfant d’un mariage arrangé, de la discrimination silencieuse des filles et des garçons qui le relégueront au rang d’ami-bien, du groupe d’amis qui s’inventent -jusqu’à l’épuisement- des origines exotiques avant J-C, etc etc….. Félicitations à ce bébé du futur qui aura plusieurs cartes d’identité, plusieurs cartes vitales et plusieurs numéros fiscaux dans sa vie. Je lui souhaite tout le bonheur de l’originalité qu’on célèbre aujourd’hui, non plus pour la richesse des cultures mais pour les principes aveugles d’une beauté physique exclusive.

A quand le métissage sans propagande?

Sans rancune, cousine.

2 Commentaires

  1. David Dai L. 3 juillet 2015 Répondre

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *