La situation de l’homme asiatique en 2017

Au vu des derniers événements de « racisme ordinaire » dont la communauté asiatique à été témoin, beaucoup de réactions ont émergé et permis de dévoiler un ras le bol unanime sur les réseaux sociaux ou dans la presse.  Sur cette lancée, j’ai moi aussi souhaité donner mon point de vue personnel sur la situation plus globale de l’homme asiatique en 2017. Je parlerai des hommes mais aussi des femmes qui subissent un genre de racisme à la fois similaire et différent.

Ce n’est pas seulement pour dénoncer que j’écris cet article, mais aussi pour partager point par point ma vision sur ce qu’un homme asiatique peut vivre et ressentir dans un pays occidental comme en France. Il n’est pas question de s’apitoyer, ni de pleurnicher sur « notre situation » mais surtout de partager mon regard sur les choses.

Il existe plusieurs sortes de « racisme asiatique »

En tant qu’homme asiatique, proche de la quarantaine, j’ai eu l’occasion de croiser toutes sortes de racisme depuis l’enfance. Le premier qui me vient à l’esprit est le plus primaire, le plus gratuit, le plus méchant, le plus bas, bref vous l’aurez compris, le « racisme ordinaire ».

Qu’est ce que le racisme ordinaire ? C’est tout simplement du racisme qui est passé dans le domaine public, donc inaperçu, ou perçu comme banal, puis normal par l’ensemble de la société.

Un peu comme des humoristes de seconde zone qui imitent l’accent chinois, ou qui miment des mouvements d’arts martiaux en faisant rire une salle remplie de monde (sauf les personnes concernées) par ces blagues qui s’inspirent directement des origines asiatiques.

Autre exemple plus récent, la publication d’un post sur Facebook pour le casting de « personnes asiatiques ayant l’accent asiatique ou sachant faire l’accent parfaitement « .

 

 

Finalement, quel est le point commun entre ces deux derniers faits ? Celui de faire rire, bien entendu, mais surtout de montrer à quel point c’est drôle en 2017 de voir un asiatique avec un accent à la télé. Et ce qui me fait véritablement rire en fait, c’est de voir les commentaires minimalistes de personnes non concernées, du type : « On ne peut plus rire de tout », « je regrette le temps où on se moquait de tout » etc… déjà pour commencer, je voudrais rappeler une règle simple mais universelle:

« Tu ne peux décider de ce qui est blessant à la place de l’autre« 

Alors beaucoup de personnes répondront: « Oui mais moi aussi j’ai vécu cela, et j’en ai pas fais un drame », sauf que très souvent les personnes qui répondent cela, ne sont pas asiatiques….et savez vous pourquoi ? Parce que dans le racisme ordinaire, il y a un rapport de Dominant-Dominé. Et les asiatiques passent très souvent pour dominés dans les médias. Il y a d’abord la banalisation des ressentis, puis normalisation hiérarchique des douleurs : la nôtre est vraisemblablement déterminée, décidée, jugée comme n’étant « pas grave » (et apparemment, il faut qu’on l’accepte, c’est comme ça et PAS autrement!)

Tout asiatique a déjà vécu ce genre de racisme depuis l’école, et cela se perpétue encore avec nos enfants (métis ou pas). Aujourd’hui encore, je rencontre des jeunes qui croient que « Chinetoque » n’est pas un terme raciste. Pourtant tout le monde sait que le terme « négro » est raciste. A qui la faute ? Aux parents ou aux enfants ? A la société ? A la télé ? Étrangement, la salle est vide.

En résumé, si cela ne fait pas rire la communauté asiatique, c’est parce que cela renvoie à des souvenirs de leurs enfances où tout le monde (noir, arabe, blanc) se moquait à l’unisson de leurs yeux bridés, et de leurs « soi-disant accent »,  alors qu’eux mêmes ne sont pas plus français. Mais comme en tant qu’asiatique, on voit que l’ont fait rire toutes les communautés (sans trop savoir pourquoi) pour des particularités physiques, on se sent anormal et forcément moins « intégré ». La conséquence de cela ? Beaucoup de personnes asiatiques en sont affectées (et l’exprimeront plus ou moins ouvertement, voire dans certains cas, pas du tout, en refoulant par exemple, en acceptant la banalisation de cette moquerie générale pernicieuse), certains le vivent très mal et essayent d’éviter un maximum d’asiatiques et fréquenter d’autres communautés, en reniant leurs propres cultures et origines ( le fameux self-hating), et d’autres au contraires restent comme ils sont dans une lutte presque désespérée pour le Respect.

LE SELF-HATRED ASIATIQUE

Je voudrais partager mon expérience sur une autre forme de racisme que j’ai vécu et qui est toujours vivace à l’heure actuelle. Si le racisme ordinaire est de plus en plus présent même en 2017, ce n’est pas juste à cause des médias, ni même à cause des humoristes, c’est aussi à cause de personnes asiatiques qui adhèrent à cette forme de racisme. Ce type de personne n’a peut-être même pas conscience qu’elle est raciste. Plusieurs indices permettent de reconnaître ce genre de personnes, « elle ne sort pas avec des asiatiques », « elle veut absolument que ses enfants soient eurasiens, parce que ce sont les plus beaux ». La beauté aurait donc une couleur, une recette, des ingrédients précis qu’on se le dise…

Le self hatred n’est pas seulement l’apanage des femmes mais aussi des hommes, quoique dans mon cas, et dans ma période adolescente, je n’ai croisé que des femmes (asiatiques) avouant à demi-mot ne pas vouloir une quelconque affaire amoureuse avec un asiatique, non surtout pas. Et pourquoi donc une femme asiatique dirait cela d’un homme asiatique me direz vous ? Combien même celle ci aurait des amis asiatiques, une famille asiatique?  Tout simplement parce qu’elle a grandit dans une société où l’asiatique de base sert de défouloir à toutes les autres communautés. Le racisme ordinaire a fini par créer le racisme de soi-même donc. Ce qu’on appelle la détestation du Même.

J’ai remarqué que parmi toutes les communautés, la communauté asiatique est la seule où l’on peut trouver le dénigrement des hommes par les femmes de cette même communauté. Combien d’entre vous avez entendu la phrase : « Les asiatiques ne sont pas mon type », ou bien « Je ne sors pas avec des asiatiques car j’ai l’impression de sortir avec mon frère » ? Leur choix matrimonial serait-il donc réduit a une simple réaction de rejet? Dommage…. J’étais bien plus optimiste quant a l’amour noble !

Ne vous méprenez pas, je n’ai rien contre le métissage si cela résulte d’un véritable amour. Mais il est évident que montrer constamment à la télé des asiatiques se faire humilier a forcément une incidence sur les choix amoureux d’une personne asiatique. Regarder à la télé des couples hommes blancs/femmes asiatiques lorsqu’on est adolescent(e) n’est pas sans incidence sur nos choix. Entendre d’autres personnes se moquer constamment de toute une population ayant la même origine que soi a forcément une influence. Le but étant de dévaloriser tout choix porté sur ce qui nous ressemble.

Le « Yellow Fever »

Les femmes asiatiques subissent également leur lot de préjugés, avec en première ligne, le « Yellow Fever », (fièvre jaune) concept venu des états unis mais existant également en France, traduisant une attirance immédiate et irraisonné pour tous ce qui ressemble à une demoiselle avec des yeux bridés. En général, ce sont surtout les occidentaux qui manifestent cet intérêt presque obsessionnel, regardant ou admirant toutes les femmes asiatiques comme des muses, des anges descendus sur terre à la beauté exotique….mais dénué de leur humanité. Car voilà le problème, même si la femme asiatique est incontestablement admiré, elle ne l’est non pas en tant que personne entière ou unique mais en tant que « femme asiatique » c’est à dire, exotique, dévoué et soumises (aux hommes blancs)…

Heureusement j’ose espérer que la plupart des couples mixtes (homme occidental-femme asiatique) sont des couples « normaux » transcendant les différences. Malgré tout, je reste perplexe car les médias montrent en grande majorité des couples mixtes (White male, Asian woman) et présentent cela comme étant « normal ». De plus certaines émissions n’hésitent pas à désexualiser l’homme asiatique, et de mon point de vu, il est clair que cela a un impact non négligeable.

 

L’émasculation de l’homme asiatique

Comme exemple assez parlante de désexualisation,  la dernière émission de Steve Arvey, une espèce de pseudo comédie sur une chaîne nationale américaine, expliquant devant une audience hilare, que la plupart des femmes ne sortent pas et ne veulent pas sortir avec des asiatiques. Il faut noter que les médias font bien leur boulot de manipulation de masse, car on peut remarquer qu’à certaines « blagues », une femme d’apparence asiatique rigole de bon coeur:

Imaginer si Steve Harvey se moquait des latinos, ou des blacks, sur le même thème ? Cela ne vous paraîtrait pas normal car la télé conditionne la grande majorité des gens à croire que les blacks sont dangereux, et donc virils et que les hommes asiatiques sont des gens studieux et n’ayant aucun  succès avec les femmes. C’est aussi pour cela que Steve Harvey se moque ouvertement et sans gêne sur la sexualité des hommes asiatiques, car premièrement il pense que la communauté ne réagira pas et il sait bien que la plupart des téléspectateurs ont été conditionnés des cette manière donc sont du même avis que lui.

En France, les choses bougent doucement, car on peut voir des couples mixtes (Homme asiatique, Femme occidental), comme dans le film « Qu’est ce que j’ai fais au bon dieu ». Cependant, la grande majorité des films suit encore ce diktat des médias, d’imposer l’homme blanc comme étant le héros et donc le seul choix possible pour une femme d’avoir une relation sentimental.

 

Faisons bouger les choses

Parler de racisme sur un article de blog ne changera fondamentalement pas les choses en soi, mais permettra de faire réaliser et comprendre mon point de vu, qui j’espère aura des conséquences sur les hommes asiatiques qui lisent mon article. Car il est facile de d’écrire sur à peu près tous ce qui ne va pas, mais il faut aussi agir, éduquer les gens, la famille, soi même. Se rebeller contre les standards qu’on nous impose, et surtout casser les préjugés en s’améliorant constamment.

Pour finir, j’ai conscience que mon point de vue peut donner l’impression de donner un état des lieux inquiétant mais ce n’est qu’une observation de ce qu’un homme asiatique peut vivre et ressentir. L’avenir des hommes et des femmes asiatiques s’améliore même s’il reste un long chemin à parcourir avant qu’ils (elles) soit respectés à leur juste valeur c’est a dire au même titre que les autres communautés.

 

 

7 Commentaires

  1. asian guy 15 février 2017 Répondre
    • AsiatManAuteur 21 février 2017 Répondre
      • vc 23 février 2017 Répondre
        • AsiatManAuteur 24 février 2017 Répondre
          • vc 24 février 2017
  2. evelya 21 avril 2017 Répondre
    • AsiatManAuteur 28 avril 2017 Répondre

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *