Les hommes asiatiques endurent un type de racisme différent (et pourquoi les femmes asiatiques ne devraient pas l’ignorer)

Même si l’on souhaite que cela reste du passé, nous sommes malheureusement tous d’accord qu’à notre époque, le racisme existe toujours et qu’il est bien vivace depuis l’élection de Trump. Cependant, il est rare qu’on trouve une entente sur la définition du racisme. En conséquence, ce n’est pas une surprise si certaines formes de racismes sont dénoncés de manière virulente ou bien tout simplement ignorées, ou pire encore, cataloguées au rang de “blague”.
Pour beaucoup d’Asiatiques vivant en Occident, c’est ce qui se passe couramment. Le pire étant que d’autres Asiatiques banalisent le racisme ou l’utilisent pour divertir les autres. Cela est même devenu un problème de division entre homme et femme asiatiques, dans lequel beaucoup d’entre elles banalisent ce racisme envers leur alter ego masculin.

Comment en est-on arrivé là ?  Pour résumer, le racisme contre les Asiatiques (particulièrement les hommes) remonte aux années 1800 lorsque les ouvriers chinois émigrants aux États-Unis avaient l’interdiction d’amener leurs femmes mais également de se marier avec les femmes locales (blanches) dû aux lois anti-métissage qui existait à l’époque. Résultat, beaucoup ont vécu célibataires. Des années plus tard, la présence militaire des US en Asie durant la Seconde Guerre mondiale, la guerre du Vietnam et de Corée entraînèrent le phénomène d’épouse de guerre, qui étaient mariés avec des militaires américains. En conséquence, tout cela a contribué à initier l’immense disparité des mariages inter-ethnique des hommes et des femmes asiatiques. Cependant à notre époque, ce sont les médias qui apportent le coup final à cette disparité.

Lorsque vous avez des acteurs asiatiques jouant des rôles de vilains, ou bien de personnages ridicules tels que Jackie Chan, Jet-Li et Lee Byung-hun dans Shanghai Knights, Danny the dog, et Terminator Genysis, respectivement, à cela combiné avec le défilé constant de Psy et Ken Jong, il n’est pas difficile de comprendre ce qu’est devenu le statut social des hommes asiatiques aux États-Unis. Il n’est pas difficile de comprendre comment certains asiatiques et particulièrement les femmes asiatiques, ont choisi de voir l’Occident de façon positive mais de façon méprisable tous ce qui vient de l’Asie, en particulier les hommes asiatiques. Malheureusement, cela met les hommes asiatiques dans une position difficile, voire impossible pour eux, de sortir de cette impasse dans l’aide d’un tiers. La désexualisation des hommes, au contraire de la fétichisation des femmes, n’est pas un sujet facile à aborder. Beaucoup d’hommes asiatiques n’ont pas le luxe de mentionner ce problème sans endurer moqueries, ou fausses accusations, telles que la jalousie ou bien qu’ils sont responsables de leurs propres stigmatisations. Cependant cela n’est pas de leurs fautes si des acteurs comme Lee Byung-Hun soient confondus avec Ken Jeong, ce n’est pas non plus de leurs fautes si beaucoup de femmes balaient l’idée de sortir avec un homme asiatique avant de le connaitre.

Bien sûr, les accusations de misogynies ajoutées à toute la compilation de stéréotypes négatifs que les hommes asiatiques endurent n’aident pas à améliorer la situation non plus. Peu importe que la Chine possède le plus de femmes milliardaires ou bien que la Corée du sud ait la première femme présidente avant les États-Unis, ou bien que le Vietnam comprenait dans son armée des femmes militaires des milliers d’années avant le premier contact avec l’Occident. Peu importe tout cela car beaucoup d’hommes asiatiques sont toujours perçus comme les plus misogynes et par conséquent, “méritent” ce qu’ils subissent sans savoir le droit de se plaindre. C’est le type de racisme qui, non seulement propage des mensonges nuisibles et des stéréotypes mais qui également plongent les victimes dans la honte.

En tant que femme, il est facile pour la plupart d’entre nous d’imaginer que cela ne nous affecte pas. Cependant, mis à part le fait que beaucoup de nos proches sont des hommes asiatiques, l’autre impact évident est que cela se répercute négativement sur nous lorsque la disparité des couples homme-femme est devenu si évident que tous le monde (y compris les suprémacistes blancs) est persuadé que “les femmes asiatiques préfèrent sortir avec des hommes blancs que des hommes asiatiques“. Non seulement cela créer un autre stéréotype honteux à ajouter à la longue liste de stéréotypes déjà bien empilées contre nous, mais cela nous étiquettes en fille facile pour homme blancs, jeunes, ou vieux tant que ce ne sont pas des hommes asiatiques, simplement parce que nous sommes des femmes asiatiques. Et bien sûr, cela mène à d’autres problèmes telles que la sécurité, le harcèlement constant et la fétichisation.

Un autre facteur à prendre en considération est le fait que les plaintes de notre communauté sont souvent entendus lorsqu’elles sont  unis et nombreuses. Il y a eu des cas de retour  de flamme provenant d’hommes et de femmes poussant Disney à ne plus prendre d’hommes blancs en tant qu’âme sœur de Mulan dans le film live à venir.

Tandis que nous n’avons pas le droit, ni même d’essayer, de juger qui doit se marier avec qui, nous ne devrions pas reconnaître les personnes de notre communauté qui recherche des partenaires basés sur le préjugé que n’importe quel non asiatique est “automatiquement” mieux que nous. Cela concerne particulièrement les activistes et les personnalités publics. Constance Wu qui est parmi les activistes l’une des plus populaires et les plus représentées, est dans la relation interraciale la plus commune qui existe, comprenant un homme blanc et une femme asiatique. Est-cette une surprise que son image (une artiste qui est supposé se soucier de la cause asiatique) ne fais que perpétuer l’idée (fausse) que les hommes asiatiques ont des caractéristiques si indésirables que même nos activistes ne veulent pas se mettre en couple avec ? Wu n’a peut-être jamais explicitement déclaré quoi que ce soit de négatifs sur les hommes asiatiques eux-mêmes, mais sa position en tant qu’activistes asiatique connue, combiné avec le fait que sa relation amoureuse, est l’une des plus communes qui existent dans le monde, peut-être utilisées afin de valider le racisme ordinaire envers les hommes asiatiques.

Ce n’est que lorsque nous ferons entendre nos voix en nombre que nous serons en mesure de contrer cela, que nous seront capables de contrôler qui nous représente. Si on demeure silencieux et permettons quelques personnages publics tels que Wu de dominer le récit de nos histoires, tout ce qu’elle fera et dira sera utilisé pour généraliser l’ensemble des hommes et des femmes asiatiques. Dans un monde idéal, les stéréotypes basés sur les actions de quelques individualités ne devraient pas exister mais en réalité, ils sont bien là, et tant que nous ne serons pas capables d’éradiquer le racisme et les stéréotypes de leur origine, la perception des autres est essentielle, et encore plus dans l’activisme.

Revenons donc à notre représentation. Ne restons plus silencieux et prenons la parole pour nos hommes là où ils ne peuvent pas, pour nous-mêmes, et pour la force de notre communauté. Faisons-le même si cela implique une confrontation avec les autres femmes asiatiques qui sont tombés aux mains de cette rhétorique que tout ce qui vient de l’ouest et bien et ce qui vient de l’est ne l’est pas. Nous ne pouvons plus nous permettre de laisser quiconque, ayant une piètre opinion de nous-mêmes, de nous noyer ou bien de minimiser le racisme contre les Asiatiques, ce qu’ils feront assurément si un bon nombre d’entre nous ne sommes pas capables de nous respecter.

Par ailleurs, ne nous reposons plus sur les personnalités publiques qui ne nous représentent pas nécessairement, que ce soit dans les opinions ou les actions.  Les hommes asiatiques souffrent d’un type de racisme différent mais grotesque, celui qui blesse et pousse à se taire simultanément, pour qu’ainsi ils ne puissent pas crier de douleur ou même en parler de peur des retours. C’est à ce moment-là qu’on peut devenir leurs voix. Parlons pour eux comme ils l’ont faits à d’autres reprises. Si ce n’est pour eux, faisons-le au moins pour nous-mêmes, pour qu’ainsi on réponde aux stéréotypes dont nous la cible, pour qu’ainsi on renforce la voix de personnes lorsqu’elles crieront aux racismes, pour qu’ainsi le racisme ne soit plus ignoré ou balayé en tant que blague. Mais plus important, parlons pour les autres car c’est simplement la meilleure chose à faire.

Natalie Ng

Source: https://nextshark.com/asian-men-endure-unique-type-racism-asian-women-shouldnt-ignore/

Un commentaire

  1. Shizen Tengu 21 mars 2018 Répondre

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *