Pourquoi les occidentaux se marient avec des femmes asiatiques et pourquoi les hommes asiatiques ne se marient pas avec des femmes occidentales

Je suis tombé sur un article très intéressant sur l’attirance des hommes blanc pour les filles asiatiques et la vision du monde en règle général sur les différentes attirances liés à chaque type racial. Je vous propose de lire cet article qui met en lumière pas mal de choses, j’espère que vous pardonnerez certaines traductions approximatives, je fais de mon mieux. Bonne lecture messieurs dames :).

————————————

 

j’ai étudié à l’université national de Singapour pour un semestre durant ma deuxième année d’étude. Je n’ai pu m’empêcher de remarquer une tendance particulière: Mes amis blancs étaient tous fascinés par l’idée de sortir avec des filles asiatiques. Cette fièvre jaune, n’étaient cependant pas partagé par mes amies filles.

Pourquoi ces différentes attitudes ? 

Ce penchant n’est pas juste anecdotique. Aux états unis, il y a 529000 couples hommes blancs-femmes asiatiques et seulement 219000 couples homme asiatique-femme blanche, selon les statistiques de 2010. De façon similaire, le nombre de mariages homme noir – femme blanche et deux à trois fois plus élevés que le nombre de couple homme blanc – femmes noirs. Avec les afro américains et les asiatiques américains, le ratio est encore plus déséquilibré, avec 5 fois plus de mariages femmes asiatiques- hommes noirs que homme asiatique-femme noir.

Ce phénomène n’est pas seulement confiné aux U.S. En 2013, le psychologue Michael Lewis de l’Université de Cardiffe à Wales en Grande Bretagne, a demandé à 20 femmes et 20 hommes de jauger 600 photos Facebook de personnes de diverses origines: Anglais, africains, asiatique du sud-est. Les participants ont unanimement jugés les hommes noirs et les femmes asiatiques comme les plus désirables de leur genre. En revanche, les hommes asiatiques et les femmes noires ont été jugés comme les moins désirables.

 

“La peau noire a toujours été associée avec des visages plus viriles”, me disait le Professeur Lewis au cours d’une conversation téléphonique. La différence de taille peut également expliqué les résultats observés, disait il. La société impose une “vision de l’homme supérieur ” que l’homme doit être plus grand que son partenaire. Les noirs sont plus grand en moyenne que les blancs, ces derniers étant plus grands en moyenne que les asiatiques, disait-il.

Je pensais qu’il devait sûrement y avoir plus. J’ai essayé de trouver une réponse à la question qu’est ce qui influence notre perception de la beauté? Y a t’il vraiment quelque chose de profond dans la forme du visage, la taille et les caractéristiques d’un corps qui puisse définir notre type d’attraction? Ou alors est ce que la beauté est définit par les nomes sociales, amplifié par la culture populaire?

Après une douzaine d’interviews, j’ai trouvé de fascinantes réponses qui remontent à deux cent ans d’histoire. Ce post est long mais je voulais le partager avec vous.

TROIS STEREOTYPES MAJEURS

Les trois types de stéréotypes qui sont survenues dans l’histoire et qui ont été renforcés par la culture populaire nous informe sur la perception de la beauté dans la culture occidentale d’aujourd’hui, disais Nitasha Sharma, Professeurs anthropologiste à l’Université de Northwestern, qui a fais différents recherches sur l’inégalité et le racisme dans les relations asiatiques-noir.

Le premier stéréotype est que les hommes noirs sont plus agressifs et hyper virils, “des Pénis ambulants” et les femmes asiatiques sont de parfaites épouses, dociles, soumises, obéissantes, timides et attendant d’êtres sauvés, disait Sharma. Deuxièmement, les hommes asiatiques ont été sexualisés comme petit et faible, excellent en math mais incapable d’avoir la fille, pendant que les femmes noirs sont vues comme agressives, indépendantes, et inaptes à être des épouses. Le troisième stéréotype définit le blanc dans une position de pouvoir et “globalement désiré”, une clé pour l’accession à un meilleur statut social.

L’amour n’est pas aveugle, admets Sharma. Cependant, affirmer que la taille et la forme ou la symétrie d’un visage définit une race comme plus désirable que d’autres est une “foutaise”, dit-elle.

Si vous pensez que les hommes asiatiques ou que les femmes noirs sont moins attirants que d’autres, c’est à cause de vous, pas à cause d’eux. Depuis le jour de votre naissance, différentes influences sur votre pensées, les histoires que lisaient votre mère avant de dormir, les dessins animés, l’école où vous êtes allés, et les fonds d’écrans de votre ordinateur, viennent ensemble créer une image cohésive du monde.

COMMENT L’INDUSTRIE DES MEDIAS NOUS MANIPULE

La culture populaire, films, télé, dessins animés, livres, ont pour but de refléter la réalité et de la renforcer également .”Ce n’est pas une question de lavage de cerveau” disait Sharma. “C’est comment les gens perçoivent leurs positions dans la société”. Les stéréotypes mettent les gens dans des catégories et aident à définir un monde complexe avec une sur-simplification.

POURCENTAGE DE FOIS OU UN ACTEUR INSULTE A L ECRAN

89 % NOIRS

17 %  BLANCS

Regarder ces chiffres, à l’écran, les personnages noirs injurient 89% du temps, contre les personnages blancs qui injurient 17% du temps. Les noirs sont vus comment violent 56% du temps, pendant que les blancs jouent des rôles violent seulement 11% du temps, d’après le livre “The Black Image in the White Mind.” Robert Entman et Andrew Rojecki’s.

Les noirs sont montrés comme plutôt paresseux ou hypersexuel, pendant que les hommes asiatiques sont définis comme des fils à maman ou des geeks efféminés avec aucune capacité sociale, disait Entman.

“Si vous pouvez trouver un exemple de film ou un homme asiatique est montré dans un rôle sexuel avec une femme blanche, je serais choqué. CHOQUE” disait Sharma.

Normalement les hommes asiatiques ne prennent pas de rôles romantiques. Durant ces 15 dernières années, la NBC n’a pas diffusé de séries avec un héros asiatique masculin. “Grey’s Anatomy” a montré la romance de six personnages, exclusivement avec des personnes blanches, et entre un homme noir, Dr Perston Burke, et une femme asiatique, Dr Cristina Yang. Une pub Iphone 4 démontre ces 3 couples, tous des hommes blancs appelants des femmes soit blanches, soit asiatiques. Et on peut y trouver de nombreux exemples.

Quelques exceptions notables sur grand écran inclus les acteurs Bruce Lee, Jackie Chan, et Jet Li. Malgré tout, si les asiatiques sont décris comme des héros, ils sont pour la plupart des maitres d’arts martiaux et pas nécessairement des aimants à femme, d’apres James Berardinelli, critique de films au Reelviews Movie Reviews.

Le film blockbuster des années 2000 “Roméo doit mourir” montre le personnage de Jet Li qui tombe amoureux de Trish O’day, la fille d’un trafiquant de drogue. Dans la scène finale de la version originale, le personnage de Jet Li embrasse O’Day, joué par l’ancienne star de hip hop Aaliyah. Cependant, les projections test on montré que les spectateurs n’approuvaient pas le baiser. La scène finale a donc été modifié par un câlin. Cette interaction entre un homme asiatique et une femme noir, était peu plaisant ou trop audacieux, selon les spectateurs.

romeo must die2

 

La comédie américaine “Sixteen Candles” (1984), qui a explosé le box office avec des recettes trois fois supérieur au budget du film et reçu des critiques positives, décrit le portrait d’un asiatique Long Duk Dong, qui a une fascination pour les filles blanches qui ne le trouvent pas attirant. De façon évidente, il n’arrive pas à s’intégrer,  il utilise les couteaux fourchettes comme des baguettes.

51439.6a00d83451b05569e201310f1de7f3970c-450wi

 

Ce n’est que depuis récemment que Hollywood s’éloigne de ses clichés avec des personnages comme le lieutenant Chin Ho Kelly de la série Hawai 5.0. Le film d’action “Bullet to the Head” de 2013, avec Sylvester Stallone dont la fille du personnage commence une relation amoureuse avec l’acteur asiatique Sung Kang. La franchise “Fast And Furious” casse également les stéréotypes dans les films 3 à 6, dans lequel le directeur américain d’origine taiwanais Justin Lin, a embauché Sung Kang pour jouer le rôle du macho Untitled-5b.

LES ORIGINES DE LA FEMINISATION DES ASIATIQUES

Les stigmates de la féminisation des asiatiques commença avec la première vague d’immigrants chinois aux états unis, au 19e siècle, d’après Ji-Yeon Yuh, un Professeur d’histoire américaine de l’Université de Northwestern. Peu d’immigrants étaient des femmes. Et comme les hommes asiatiques venaient en nombre chercher des épouses, les blancs américains, ont vu cette invasion comme un péril et décidèrent de cataloguer les prétendants asiatiques comme étant asexués et homosexuels.

En 1850, la communauté chinoise de San Francisco était constitué de 4018 hommes et de seulement 7 femmes. En 1855, les femmes représentaient seulement 2% de la population chinoise aux états unis, et même dans les 1890, ce pourcentage a augmenté de seulement 4,8%.

Les dessins animés politiques de l’époque dans le Harper’s Magazine ont ridiculisés les prétendants chinois parce qu’ils travaillaient dans des métiers féminins,  cuisiniers dans les restaurants,  pressing, alors qu’en fait c’était les seuls jobs disponibles.

Un des personnages de fiction les plus populaires du début du 20e siècle est un asiatique appelé Fu Manchu, l’archétype du génie criminel diabolique. Il est apparu, dans les films, les séries, la musique, la radio et les bandes dessinées comme étant puissant, mais “exotique et quelque part érotique” féminin avec des ongles longs, et une longue robe, dit Yuh. “Il est tout sauf masculin“.

Un autre problème est que les cultures de l’est et de l’ouest comprennent le concept de masculinité différemment. Dans les sociétés confucéistes, Chine, Corée, et Japon, l’homme viril est intelligent, sage, respectueux, vis avec les règles de la société et s’occupe de ses parents et sa famille. C’est un fils pieux, un bon mari, et un bon frère, dit Yuh.

La masculinité aux états-unis est représenté par un cowboy, chevauchant un cheval avec un pistolet, un père protégeant sa famille avec un pistolet ou un soldat faisant son devoir avec un pistolet, dit Yuh. L’homme américain n’a pas besoin d’être charmant, parleur, ou émotif, aussi longtemps qu’il est grand, brun, et beau. Ce qui n’est pas forcément le cas en Asie.

La traduction la plus proche du mot “masculinité” pour les coréens serait “namja-daeun” qui signifie littéralement “les caractéristiques d’un homme” et définit quelqu’un par son intégrité et sa loyauté, qui respecte ses promesses, qui fait ce qu’il dit, et l’achève” dit Yuh

L’Amérique encourage les traits de personnalités extravertis comme parler fort, et se mettre en avant. “Mais en Chine, les gens privilégie, la force intérieure” dit Xun Wang, 26 ans, un natif de la cité de Nanjing dans la province du Jiangsu en chine, qui est venu en Amérique pour compléter un doctorat en ingénierie civil à l’Université de Cornell. Je l’ai contacté après avoir lu ses commentaires sur Quora. Les filles américaines sont attirés par les machos confiants, dit il, alors que la plupart des asiatiques estiment les hommes de connaissances et de perspicacité et ne se soucient pas des garçons timides et introvertis.

LES ORIGINES DE LA MASCULINISATION DES NOIRS

La masculinisation des noirs a étonnamment les mêmes origines que la féminisation des asiatiques. A l’époque où l’esclavagisme existait, et quand les hommes blancs commençaient à prendre des femmes noirs comme maîtresses, les femmes blanches voyaient les esclaves comme une menace à leur familles et les ont cataloguées comme étant “masculine et hors de contrôle sexuellement” dit le Professeur Yuh. Parce que les femmes afro américaines faisaient le même travail physique que les hommes, leurs réputations étaient faciles à établir. Et comme résultat, sur le marché du mariage, la valeur des femmes noirs a grandement dévaluées.

Si vous demandez à un homme pourquoi il n’est pas attiré par une femme noire, il ya des chances qu’il pense aux mêmes stéréotypes que quelqu’un qui aime les femmes noires. Mais la première personne verra les stéréotypes dans une connotation négative pendant que la deuxième personne les verras dans un contexte positif, dit jovann campbell, une afro américaine de Chicago. j’ai discuté avec elle sur skype.

“Nous sommes bruyant, et sévèrement endettés” dit Campbell . La plupart des hommes interprète l’indépendance des femmes noires comme une forme  d’arrogance, privé de féminité et impropre à une lady dit elle.

J’ai été étonné quand j’ai trouvé sur le web, une communauté appelé  Asian Men and Black Women Persuasion (AMBWP). Ce club est une occasion pour les femmes noires de rencontrer des hommes asiatiques. Ils ont une page meetup, et 2000 membres dans un groupe privé sur Facebook .

Ce qui demeurait un territoire inexploré pour la plupart est devenu un joyau en or secret pour Rabia Abdul, 35 ans, une afro américaine musulmane de Newton, Massachusetts. Je l’ai rencontré dans le club AMBWP. Abdul a grandit en regardant les films de Bruce Lee, a eu son premier coup de foudre sur lui adolescente et à 25 ans , a fais son “coming out” à ses  amis. Précédemment marié avec un vietnamien, elle sort à présent avec américain coréen.

Mélanger les races à l’école a le plus aidé à supprimer les préjugées sur les femmes noires et les hommes asiatiques. J’ai aussi parlé avec David Lee Chu Sarchet, 24 ans, un autre membre du AMBWP, Sarchet est allé au lycée Harrison du Colorado, où se trouve 69% d’étudiants issus de minorités, 19% de noirs, 43% d’hispanic, et 6 % d’asiatique. Il voit les femmes noires aussi attirantes que les femmes blanches, et peut être un peu plus. Sarchet dit que c’est parce qu’il est allé dans un lycée où les couples interracial étaient la norme.

“J’aime leur silhouette en forme de bouteille”, dit il “J’aime la douceur de leur peau”. Il me dit en détail les charmes des femmes noires “les courbes, les lèvres, et la couleur de peau”. Peu importe leur âge, elles ont toujours l’air jeunes.

COMMENT LES BLANCS SONT ILS PERÇU

La perception finale qui renseigne notre perception de la beauté est le désirabilité de la peau blanche en général, dit Sharma l’anthropologiste de Northwestern.

“Je ne pense que vous pourrez trouver une société où la peau noire est préféré à la peau blanche”, dit elle. L’Amérique en tant que force globale, politique, culturelle et économique définit ce qui est désirable. Les états unis ont été fondés et sont toujours gouvernés en majorité par des hommes blancs, dit-elle.

Des femmes de couleurs fréquentent des hommes blanc afin d’avoir un meilleur status social. “Si un philippine se marrie avec un occidental, sa famille voit des dollars“, dit Sheryl Berardinelli, la femme du critique de film Berardinelli, qui est d’origine chinoise et a grandit dans les Philippines. “C’est une combinaison très désiré, et la famille souhaite le poursuivre même si la femme n’est pas enchanté par l’idée” dit elle.

“L’ordre social avec des hommes blancs au sommet dans ce pays est toujours d’actualité”. Un homme blanc peut se marrier avec n’importe qui ne sera jamais sujet aux mêmes désapprobations sociales et sociétales qu’une femme aurait subit”, dit Cheryl Judice, un Professeur de l’Université de sociologie de Northwestern et auteur du livre “Interracial Marriages Between Black Women and White Men.”

Le désir d’un homme blanc de se marier avec une créature “mystique” venue d’un pays lointain date depuis l’ère des colonies, amenant, la guerre, le sexe et les marriages, dit Sharma. C’était commun pour les colons anglais d’avoir des relations, et même en famille entière, avec des concubines indiennes. Français Portugais, espagnol, et danois, faisait la même chose en Indochine, Afrique, et Amérique du sud. Les américains ont aussi apporté les épouses de guerre, de la seconde guerre mondiale, de la guerre de Corée, la guerre du Vietnam. dit Sharma. La tendance est devenu spécialement populaire dans les années 1970, pendant le mouvement féministe aux états unis, lorsque les femmes américaines sont devenus incontrôlables et que les pamphlets sur les asiatiques soumises et complètement dédié à servir en tant qu’épouse ont capturés l’imagination des hommes américains, dit Yuh.

Et depuis, les hommes continues de fantasmer sur les femmes asiatiques. En fait, la réalisatrice Debbie Lum, gagnante d’un lauréat pour son documentaire “Seeking Asian Female,” a suivi pendant 5 ans, la vie de Steven, un américain qui fantasme sur les asiatiques comme des êtres fait pour faire plaisir aux hommes. Âgé et 2 fois divorcé, il creusa dans les profondeurs du web à la recherche d’une jeune femme provenant de Chine. Il pris contact avec la beaucoup plus jeune Sandy, venant d’un village rural de la province de Anhui en Chine, lui a rendu visite quelques fois en Chine et la ramena aux états unis avec un visa K-1.

C’EST UN PROBLÈME DE METTRE LES GENS DANS DES CATÉGORIES

J’ai grandi en ayant honte, qu’étant asiatique j’étais moche. Je n’ai eu ma première petite amie qu’a 19 ans a cause de ça“, dit Sarchet.

Sarchet est métissé blanc mais s’identifie comme asiatique. Il est le mélange d’un père blanc de la Air Force et d’une mère taïwanaise issue de la première génération. Sarchet cuit des burgers pour un Drive in dans le Colorado, étudie  au lycée Pikes Peak et souhaite avoir son diplôme, se marier et avoir des enfants.

“Mais si j’ai des filles, Je leur achèterais seulement des barbies noires ou asiatiques Je ne veux pas les voir grandir en pensant qu’elles ne sont pas belles juste parce qu’elles ne sont pas blanches” dit il.

Sarchet a pris cette décision après avoir visionné une vidéo sur Youtube,  qui montrait que 15 enfants sur 21 enfants noirs, préféraient une Barbie blanche quand on leur demande de choisir entre un jouet identique blanc et noir. Lorsque l’interviewer demande pourquoi l’autre jouet est moche, les enfants répondent : “Parce que c’est noir”

La vidéo  a été produite par Kiri Davis, un réalisateur new yorkais afro américain. Son documentaire de 2005, “A girl like me”, qui a été diffusé sur HBO, examine pourquoi l’apparence physique des noirs ne se conforme pas au standards de beauté de la société.

 L’expérimentation de Davis est un remake du fameux test de 1939 du psychologue Kenneth Clark, qui a aidé a persuadé la cour suprême dans Brown v. Board of Education que des écoles publique séparées pour noirs et blancs serait dommageable à la société. Clark montra également que les enfants qui vont dans des écoles séparés seraient plus enclins a choisir la poupée blanche plutôt que la poupée noire.

ÉBRANLER LA NORMALITÉ

45 ans après, seulement 8% des mariages américains sont interracial et 0.3% sont entre hommes asiatique et femmes noires. Mais la nouvelle génération ne se conforme pas au standard et la normalité change rapidement.

Sarchet qui est asiatique et aime les femmes noires, se souvient des regards étranges que les serveurs lui envoyaient 5 ans plus tôt lorsqu’il sortait avec une femme noire dans un restaurant chinois du Colorado. “Le genre de regards qu’ils auraient s’ils voyaient un extraterrestre dans un champs de mais”, dit il. Ses amis se sont aussi moqués de lui. Maintenant, les couples interracial gagnent en popularité, et particulièrement sur la côte est et ouest, dit il.

Je ne me soucie de l’approbation de personne, les gens s’en accommoderont, tous mes amis sont dans des relations interraciales maintenant” dit il. “Les femmes blanches tendent à être trop propre et trop émotionnelle” dit Sarchet. “Elles n’ont pas de courbes, la plupart sont vraiment trop maigre, et je ne suis pas dans les filles anorexiques

 

Je n’ai pas réellement commencé à sortir avec des asiatiques jusqu’à ce que Obama soit élu président” dit Campbell de Chicago, Son grand-père qui a combattu pendant la seconde guerre mondiale en Allemagne, a eu des problèmes avec des personnes blanche, et Campbell est resté bloqué sur la règle familiale non dite, qu’elle pourrait sortir avec un homme d’une autre race en passant sur le corps de son grand-père ou alors si un homme noir devient président des états unis (ce qui signifierait que le pays est devenu moins raciste)

 

 

source : http://cholakovv.com/en/blog/2450

13 Commentaires

    • Riki 27 octobre 2016 Répondre
      • A.D. 28 octobre 2016 Répondre
        • Riki 28 octobre 2016 Répondre
  1. sophie 24 février 2016 Répondre
  2. sok 24 avril 2016 Répondre
  3. Sylvain 20 mai 2016 Répondre
  4. A.D. 16 septembre 2016 Répondre
  5. Marie 24 octobre 2016 Répondre
  6. Ya Sine 24 mai 2017 Répondre
  7. Az 5 juin 2017 Répondre
  8. traore max 19 septembre 2017 Répondre

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *